maison basse consommation
Publié par dominique Le

Ce qu’il faut retenir d’une maison basse consommation

Réputée très économique en termes de consommation d’énergie ; les maisons basse consommation suscite de nombreuses questions. Compte tenu de leur critère obligatoire ou leurs éloges sur les économies réellement perçues ; il est compréhensible d’être curieux. Pour rappel, les maisons, afin d’être certifiées, basse consommation doit faire l’objet d’une architecture bien étudiée, des équipements intégrés, ou des installations performantes. Or, un tel recours n’est pas forcément couteux. Explications.

1. Sur la définition : elle censée diminuer le tiers de votre consommation

Les maisons basse consommation sont des habitations qui consomment moins d’énergies. Grâce à des travaux ou des aménagements de matériaux spécifiques sur l’éclairage ; le chauffage ; la climatisation et de production d’eau chaude sanitaire ; la traditionnelle facture se voit divisée par trois. Tous les dispositifs pour avoir une maison respectant le principe de la basse consommation sont ainsi stipulés dans les réglementations RT 2012 et qui deviennent dès lors une obligation pour les futures rénovations ou constructions.

2. Vis-à-vis de la loi : Ses seuils d’énergies se mesurent autrement (KWhep)

Si les maisons conventionnelles consomment entre autres 100 KWhep/m2/ an ; les règlementations RT 2012 mentionnent un seuil de 50 KWhep/m2/ an pour une maison basse consommation. À rappeler que le KWhep est le coût de l’électricité consommé incluant les frais de production et le transport. Soit 1 kWh facturé équivaut aux environs de 2,58 KWhep. Lorsqu’on dit alors que le KWhep doit être diminué de moitié pour qu’une maison puisse être qualifiée de basse consommation, on parle d’une consommation en énergie primaire de 19 kWh/m2/an.

3. Sur le plan technique : voici les cinq postes de consommation de référence

Sur la tête de liste est répertoriée la production d’eau chaude sanitaire ; on peut inviter des équipements comme les Pompes à Chaleurs ; le chauffe-eau thermodynamique ; des ballons thermiques solaires. Puis vient le refroidissement par ventilation naturelle ( la nuit ) et également les pompes à chaleurs réversibles. Et en termes de chauffage ; il faut privilégier tout d’abord l’isolation afin d’éviter toutes les pertes thermiques des murs, du plafond et des ouvertures et fermetures, pour installer des équipements de chauffages assez performants. Finalement les éclairages de leurs côtés doivent être utilisées de moins le jour en intégrant des systèmes technologiques. Cela comprend également les auxiliaires électriques et les appareils électroménagers.

4. Sur les maisons concernées : celles construites en 1948 et les nouvelles constructions

Après le 1er janvier 2013, les maisons basses consommations deviennent ainsi des obligations pour les nouvelles constructions, mais se posent aussi comme un impératif chez certaines maisons vieilles notamment celles construites en 1948. On parle ainsi de rénover les anciennes maisons pour les transformer en maisons basses consommations. Son importance est d’autant plus capitale dans le cadre d’une vente. Par ailleurs si vous désirez vendre votre bien actuel, il faudra apporter les aménagements nécessaires afin qu’il respecte les principes énoncés ci-dessus. De plus il y a des aides, des prêts à taux zéro, pour le financement des travaux.