Toiture végétalisée et économie d’énergie

En Suisse, en Suède, en Autriche, en Allemagne et dans les grandes villes d’Amérique du Nord, la toiture végétalisée est très présente. En France comme en Belgique, on la découvre et depuis quelques années les grandes villes s’y intéressent de plus près. L’installation des toits végétaux nécessite un savoir-faire et des couvreurs se sont spécialisés dans leur pose. C’est une méthode ancestrale qui protégeait les maisons de la pluie, de l’air froid, du vent et du feu et que les indigènes utilisaient il y a des milliers d’années.

toit vegetal

Les avantages des toits recouverts de végétation

Les pays et les villes pionnières ont démontré que pour des questions environnementales et esthétiques, en milieu urbain, l’installation de toits verts se révélait intéressante :

  • Ils atténuent, en été, les zones de chaleur intense diminuant ainsi l’impact du réchauffement climatique.
  • La multiplication des végétaux améliore également la qualité de l’air en l’humidifiant, en augmentant le taux d’oxygène et en absorbant le dioxyde de carbone.
  • Ils protègent les bâtiments de l’humidité, les eaux de pluie sont absorbées par le substrat déposé sur les toits en même temps qu’elles arrosent les plantes.
  • Ils assurent une excellente isolation thermique. Vous pouvez réaliser ainsi jusqu’à 20% d’économie sur vos factures de chauffage.
  • Sur le plus long terme, on enregistre une amélioration de la biodiversité en offrant aux insectes des abris.

De quoi est composé un toit vert ?

Le couvreur doit d’abord savoir si la charpente pourra supporter une charge de 80 à 250 kg au m2. Il installe sur le toit-terrasse ou à faible pente, des couches isolantes, généralement des bâches, pour assurer une étanchéité maximale. Puis un substrat végétal plus ou moins épais composé de tourbe, d’écorces, de morceaux de bois peu putrescible… qui va permettre aux végétaux de croître. Le couvreur plante ensuite des mousses, du gazon, des fleurs et d’autres végétaux sélectionnés en fonction du tapis végétal, du climat, de la région et de l’effet visuel recherché.

Le tarif des couvreurs : variable en fonction du type d’installation

Il en existe 3 :

  • La plantation extensive a un aspect naturellement sauvage et demande peu d’entretien. Elle est conçue pour se développer rapidement sans nécessité d’arroser (environ 100 euros le m2).
  • La plantation semi-intensive s’approche du jardin classique, on sélectionne des végétaux à feuillage, des plantes à fleurs, c’est plus diversifié (environ 200 euros du m2).
  • La plantation intensive est différente, plus lourde, elle concerne les bâtiments neufs, on plante dans la profondeur du substrat, des végétaux qui peuvent être de grande taille (jusqu’à 1 m de hauteur). Cette installation nécessite un entretien régulier ; on doit mettre en place un système d’arrosage automatique pour une bonne croissance des plantes (environ 300 euros du m2).

Pour obtenir un tarif plus précis de ce genre de prestation, des sites spécialisés comme https://moncouvreur.pro/tarif-couvreurs/ établissent des devis adaptées à vos besoins. Il est indispensable de faire appel à un couvreur professionnel pour que cela soit fait dans le respect des normes en vigueur.

Outre les avantages écologiques et économiques apportés par les toitures végétales, leur impact paysager esthétique, ils favoriseraient en milieu urbain, une harmonie, un contact retrouvé avec la nature que les citadins disent apprécier, les incitant à plus de tranquillité.