Principe de l’architecture bioclimatique

Avoir une maison passive c’est posséder une demeure à la fois économe, respectant l’environnement et domotique. Mais ceci ne peut se faire correctement qu’en ayant une architecture bioclimatique adaptée à ce que vous cherchez exactement. D’ailleurs, cette dernière se base sur quatre grands aspects, il s’agit des ouvertures de la maison, la ventilation de celle-ci, son étanchéité puis sa maîtrise énergétique.

architecture-bioclimatique

Le but de cette architecture bioclimatique est de garder une chaleur constante pendant l’hiver et essayer de se débarrasser de l’excès de chaleur en été, pour une maison fraîche en été et idyllique pendant l’hiver.

Quel est le concept de l’architecture bioclimatique ?

Le mot bioclimatique est composé de deux concepts, le bio et la climatique. Le premier concerne le bien-être des habitants de la maison, mais le deuxième indique que le logis doit se baser sur la force de la nature pour subsister.

Dans ce sens, l’architecture bioclimatique consiste à exploiter l’énergie solaire en la distribuant dans l’habitat, tout en régulant la chaleur et en évitant les perditions de celle-ci avec une ventilation adaptée. Plusieurs systèmes peuvent être mis en place comme le cas du puits canadien ou la VMC double flux et d’autres pour faciliter tout le travail de l’économie d’énergie.

Comment procéder à une architecture bioclimatique ?

L’architecture bioclimatique nécessite tout un savoir, elle est considérée comme une branche à part entière de l’architecture classique que tout le monde connaît. En effet, il faut être expert aussi bien dans le design de votre maison que dans l’emploi de certaines techniques, permettant d’avoir une maison passive. Donc, il faut se tourner vers la bonne personne pour réaliser les plans de votre demeure.

D’ailleurs, il faut prendre en considération les caractéristiques du terrain comme le climat, sa topographie ou ressources naturelles disponibles, ainsi que l’exposition de votre maison pour mieux profiter des atouts du soleil, mais surtout de la construction elle-même en utilisant des matériaux naturels qui permettent l’étanchéité de votre demeure.

De cette façon, vous serez certain de respecter les normes nécessaires à une certification HQE, ou encore d’avoir une maison bioclimatique, en parfaite symbiose avec votre environnement. Il ne faut tout de même pas oublier que réaliser ces plans peut être appliqué à différents types de chantiers. Mais s’il est encore neuf, vous n’aurez pas à faire beaucoup de dépenses.

Le but premier d’une architecture bioclimatique est de réaliser des économies énergétiques, donc un ensemble de systèmes peuvent être appliqués pour aérer, ventiler et chauffer en même temps, comme le cas de la VMC double flux ou encore le puits canadien.

Il est également possible de mettre en place un dispositif de recyclage d’eau de pluie, pour la récupérer, la filtrer et la réutiliser dans le lavage. Une isolation thermique est de rigueur aussi pour permettre une température constante dans votre maison et de ne pas avoir des perditions d’énergie. Les panneaux solaires sont une solution parmi d’autres à relier avec vos conduits, pour permettre d’avoir l’eau chaude, rien qu’en utilisant l’énergie solaire.  

Si vous voulez garder l’œil vigilant sur votre consommation en général, vous pouvez prévoir tout un système de régulation automatisé, tout en utilisant la domotique appropriée.

Il est vrai que l’architecture bioclimatique vous semble coûteuse à première vue, mais il ne faut pas oublier que vous réaliserez en même temps des économies colossales sur votre consommation d’énergie à long terme. L’état également propose des aides pour ce genre de chantiers à entreprendre, que ce soit pour du neuf ou la rénovation de votre maison.