Le solaire passif

Toutes les grandes nations du monde sont aujourd’hui engagées dans la lutte contre la consommation excessive des ressources énergétiques et dans la protection de l’environnement. Elles se sont hâtées à appliquer un ensemble de nouvelles mesures bioclimatiques dans tous les secteurs de la vie active. Le secteur du BTP n’en fit pas exception !

Ainsi, la construction urbaine et la gestion des espaces verts ont connu certains changements bénéfiques. En effet, une toute nouvelle mesure bioclimatique, dont l’origine est naturelle et l’exploitation demeure saine et gratuite, a été mise en place. Il s’agit de la technique du solaire passif.

solaire-passif

Qu’est-ce que le solaire passif ?

Aussi complexe que cela puisse vous paraître, la technique du solaire passif repose sur une base vitale et indispensable, qui est l’utilisation de l’énergie gratuite venant tout droit du soleil.

Le solaire passif est une approche bioclimatique, qui met en œuvre une architecture énergétique spéciale, caractérisée par l’exploitation et l’utilisation de la chaleur du soleil comme source principale d’énergie thermique. Cette exploitation passe par le recours à des capteurs de rayons solaires, une sorte de médias connecteurs avec le soleil, capables de traduire ses rayons en énergie thermique exploitable comme le cas des panneaux photovoltaïques en l’occurrence.

Mis à part les panneaux photovoltaïques standards, la maison passive joue elle-même le rôle de captage et de stockage de l’énergie solaire à travers une isolation thermique performante.

Comment appliquer le solaire passif chez soi ?

Pour appliquer cette approche bioclimatique d’exploitation d’énergie solaire, le solaire passif est une question de construction et d’architecture dont l’essentiel repose sur la distribution des ouvertures, la structure de l’habitat, l’orientation des chambres et autres.

La technique de l’isolation thermique doit aussi respecter certaines bases en ayant recours à des couches extérieures sélectives et translucides. Le solaire passif s’applique en ayant recours à des matériaux spéciaux, tels que les toitures végétalisées, l’installation de fenêtres triple vitrage ou encore des pare-soleils.

Pour finir, le dernier critère pour l’application du solaire passif repose sur l’application d’une ventilation écologique, via l’installation du puits canadien ou de la VMC double flux.

Combien va coûter une installation de solaire passif ?

Lorsque vous vous décidez d’appliquer le système du solaire passif dans votre maison, il faut s’attendre à un supplément de coût allant de 10 à 15 % sur la facture standard de construction, que vous ne pourriez compenser qu’au-delà de 5 ans d’habitation. C’est tout un investissement à long terme, mais une fois ce supplément amorti, vous pourrez générer des gains par rapport à votre consommation d’énergie.

Il faut tout de même savoir que l’état, dans sa politique de renforcement des habitations respectant l’environnement, prévoit des aides financières sous forme de bonus ou de package pour atténuer les frais d’installation de mesures bioclimatique comme celle du solaire passif par exemple. Si vous comptez faire le premier pas, nous vous recommandons de vous adresser aux professionnels du secteur et aux associations spécialisées dans ce domaine.

Construire une maison économique et écologique est l’avenir de l’humanité, la clé qui nous permettra de retrouver une harmonie avec la nature et l’environnement, dont la générosité énergétique est sans fin. Que ce soit le solaire passif, la VMC double flux, le puits canadien ou autres mesures, votre maison doit rimer essentiellement avec indépendance énergétique, respect de l’environnement et responsabilité bioclimatique.